Visite virtuelleA

Une bibliothèque réinventée autour d’un jardin de lecture et de nouveaux espaces

190 copierEntièrement rénovée et réaménagée, la bibliothèque municipale offre aux lecteurs marlychois de nouveaux services, au sein d’un espace convivial et fonctionnel. La municipalité a choisi de donner le nom de Pierre Bourdan à sa nouvelle bibliothèque, rendant ainsi hommage au journaliste et homme politique français, amoureux de Marly-le-Roi, qui fut “la voix de Radio Londres” de 1940 à 1944.

 

Réorganisation des espaces et embellissement

hallDe l’entrée au jardin de lecture, le réaménagement intérieur a été conçu autour d’une grande diagonale permettant d’accueillir des espaces délimités : espace images et sons, lieu de consultation des BD, jardin de lecture paysager, salle d’exposition. L’accueil a été entièrement remodelé. La reprise du mur et des sols, teintés de couleurs vives et chaleureuses, le remplacement du mobilier apporte une touche finale à l’ambiance conviviale du lieu. Signe architectural fort, l’auvent installé à l’extérieur apporte une meilleure visibilité à la bibliothèque qui répond également aux normes d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.

 

Aménagement d’un jardin de lecturejardin

Afin d’intégrer cet équipement dans son environnement immédiat et d’utiliser toutes les ressources offertes par le lieu, l’espace situé derrière la bibliothèque a été aménagé en jardin de lecture. Autour des arbres existants qui ont été conservés, un platelage bois avec bancs d’angle a été installé.

 

 

 

 

Création de nouveaux servicesespjeunes

La bibliothèque propose des nouveaux services à ses lecteurs : prêt de DVD et bientôt, accès à des bases de données (encyclopédies en ligne, archives de journaux…), consultation du fonds en ligne et possibilité de réserver à distance un livre non disponible, augmentation du nombre de postes en consultation internet et accès libre pour les ordinateurs personnels, salle d’exposition équipée de rétroprojecteurs permettant d’organiser des animations et des spectacles, évolution des horaires avec ouverture le samedi matin et nocturne le jeudi.

 

Une nouvelle bibliothèque respectueuse de l’environnement

Les travaux ont été réalisés avec le souci permanent du respect de l’environnement. Ainsi, le nouveau bâtiment est plus économe en énergie : choix de matériaux à faible émission de CO2, installation de brise-soleil, vitrages isolants à rupture de pont thermique, luminaires à faible consommation d’énergie, dispositifs permettant d’économiser l’eau.

 

 

PIERRE BOURDAN (1909-1948)

Un nouveau nom pour la bibliothèque municipale

 Pierre_Bourdan

 

PIERRE BOURDAN (1909-1948)

Un nouveau nom pour la bibliothèque municipale

 Journaliste et homme politique français, Pierre Bourdan parle à Radio Londres de juillet 1940 à juin 1944 et participe à l'émission “Les Français parlent aux Français”.

En 1944, il devient correspondant de guerre. Il est arrêté mais parvient à s’évader et entre dans Paris aux côtés de la 2e Division Blindée.

À la Libération, il collabore à plusieurs journaux dont Le Figaro. Député de 1945 à 1948, il devient ministre de la Jeunesse, des Arts et des Lettres, chargé des services de l'information dans le gouvernement Paul Ramadier du 22 janvier au 22 octobre 1947.

 

Pierre Bourdan et Marly-le-Roi

C’est grâce à son éditeur, le Marlychois Pierre Trémois, que Pierre Bourdan découvre Marly-le-Roi. Lorsqu’il ne réside pas chez son ami, il aime la tranquillité des hôtels de “La Trianette” au Cœur Volant et du “Roi Soleil”.

En juillet 1948, en vacances sur la Côte d’Azur avec son épouse, il grée son Ponant pour une sortie en mer. Le vent est violent, son dériveur chavire et il se noie.

Pierre Bourdan aimait Marly-le-Roi et souhaitait y être enterré. Le 13 décembre 1948, Hélène Vercors, son épouse, fait l’acquisition d’une concession au cimetière Henri Bouilhet.

En 1949, le conseil municipal choisit l’ancienne rue des Vaulx de Cernay pour honorer par un nom de rue le célèbre Marlychois.

Sur la tombe de Pierre Bourdan, toute proche du monument aux morts du cimetière Bouilhet, on peut lire ces mots gravés dans la pierre : “Sa voix apporta le courage et l’espoir aux Français pendant quatre années d’occupation”. Et sur l’autre face, les titres du disparu et la célèbre citation d’Édouard Herriot lors de son éloge funèbre à l’Assemblée nationale en 1948 : “Avec lui, notre pays perd une partie de son printemps”.